Back
Image Alt

Semis : comment bien semer les graines des plantes ?

Certains semblent bien réussir leurs semis et c’est là qu’on se dit que ce n’est pas si compliqué. L’opération, elle-même, est facile, mais ça ne s’improvise pas. Il faut respecter certaines conditions et suivre certaines étapes pour que la germination réussisse. On vous donne dans cet article tous les secrets pour bien semer les graines de vos plantes.

Attention à l’environnement

Si vous voulez réussir à coup sûr votre semis, vous devez respecter les éléments suivants :

A lire aussi : Les secrets pour aménager un jardin méditerranéen dans des régions plus fraîches

  • La température : ces graines ont besoin d’une chaleur autour de 20°C,
  • A lire en complément : 6 variétés de plantes grimpantes qui n'attirent pas les guêpes pour votre pergola

  • L’humidité pour réveiller les graines,
  • Un peu de lumière. Il est à préciser tout de même que certaines graines comme la calendula germent dans le noir. Dans ce cas, il faut couvrir les graines d’une feuille de plastique noir.

Pour ceux qui réalisent leur premier semis, on recommande de le faire dans un petit pot. Vous pourrez ainsi le placer près de la fenêtre. Sachez qu’il est tout à fait possible de faire directement le semis en pleine terre, mais il faut respecter ces conditions. C’est pour cette raison que certains jardiniers utilisent des pastilles de terreau compressées. Oui, il faut aussi de la terre ou du terreau, mais pas n’importe lequel.

Le substrat : faire le bon choix

La terre ou le terreau que vous allez utiliser pour faire le semis a toute son importance. On ne vous demande pas de prendre un substrat trop riche en nutriments, car ça pourrait aussi bloquer le développement de la petite graine. Les débutants pourront prendre en jardinerie du terreau pour semis. Sinon, vous pouvez aussi prendre la terre de votre espace extérieur. Il est possible de rajouter un peu de perlite ou de vermiculite.

Au bout de quelques semaines, la graine aurait dû donner un jeune plant avec trois ou quatre feuilles. Là, vous pouvez ajouter un terreau un peu plus riche. Si vous avez fait le semis en pleine terre, ajoutez de l’engrais adapté à la terre.

Le semis, à quelle profondeur le placer ?

C’est une grande question, mais il est difficile de donner la profondeur exacte, car celle-ci va surtout dépendre de la taille de la graine. Pour vous donner une idée sur cette profondeur, sachez qu’elle doit être de trois fois le diamètre de la graine. Si vous avez une toute petite graine, on vous conseille de mettre tout simplement une fine couche de terreau sur la petite graine. Si la graine est vraiment très fine comme les graines de persil, il serait judicieux d’avoir recours à un semoir. Vous pouvez également les mélanger à du sable fin pour les répartir optimalement.

Bien semer la graine

On peut dire que c’est ici que le vrai travail commence. Il faut faire le trou avec un plantoir ou un crayon. Si vous travaillez en pleine terre, pensez à espacer les trous d’au moins 1 cm. Dans chaque trou, on vous conseille de mettre trois ou quatre graines. Là, vous êtes sûr qu’au moins une des graines va germer. Pour reboucher le trou, utilisez votre main et tassez doucement la terre. L’idée est de bien faire adhérer les graines. Évitez de presser trop fort, car les graines risquent de ne pas avoir d’air.

Pour compléter la condition de l’humidité, n’oubliez pas de vaporiser l’ensemble. Vous ne devez pas trop arroser, car ceci risque de déplacer les graines dans le trou et de compromettre sa germination. Avant d’arroser, vous pouvez même recouvrir l’ensemble de papier journal ou de tissu un peu épais. Cet accessoire retiendra l’excès d’eau tout en conservant la chaleur et l’humidité. Ainsi, la levée sera homogène.

Surveiller la germination et la croissance de la plante

Au fil des jours, vous devez toujours vaporiser vos semis. Il faut que la terre ou le terreau soit tout simplement humide et non détrempée. Normalement, vous devez avoir des pousses au bout de quelques jours. Continuez à vaporiser et doublez même la quantité d’eau, car c’est à ce stade que ces jeunes plants ont besoin de plus d’eau.

Comme vous avez mis dans le trou plusieurs graines, vous pouvez avoir plusieurs plantules. Une doit être plus développée : c’est elle que vous devez garder. Retirez les autres, car celles-ci freinent son développement. A ce stade, la plantule a besoin de plus de lumière pour un développement optimal.

Au bout de six à huit semaines, vous devez avoir un jeune plant bien vigoureux que vous pourrez mettre en terre. Oui, il faudra attendre tout ce temps, car si vous mettez directement le jeune plant en terre, il pourra être stressé. Il ne supportera ni le vent, ni la chaleur du soleil, ni les montées et les baisses de températures, ni la fraîcheur des nuits. Pour faciliter cette transition, vous pouvez sortir vos jeunes plants une à deux heures par jour à l’ombre.

Les techniques de semis pour les différentes plantes : annuelles, bisannuelles, vivaces

Les techniques de semis diffèrent selon les types de plantations. Les annuelles, bisannuelles et vivaces ont des besoins différents.

Les fleurs annuelles se sèment d’habitude au printemps ou à l’automne. Leur germination est rapide : 5 à 7 jours en moyenne. Effectivement, elles ne nécessitent pas une grande quantité de terreau pour germer. Vous pouvez donc utiliser des godets ou des pots individuels pour chaque graine que vous avez semée.

Le semis doit être fait de préférence durant la fin du mois d’avril jusqu’à juin afin que les plants puissent pousser pendant la période favorable (printemps/été). Lorsque le temps devient plus frais, ils peuvent ensuite hiberner jusqu’au printemps suivant avant d’être replantés dans votre jardin.

La technique consiste à enterrer légèrement les graines dans un sol riche en nutriments. Il est recommandé qu’il y ait environ deux pieds entre chaque plante dès lorsqu’elles sont assez grandes et fortes.

Elles auront besoin aussi de beaucoup plus d’eau que leurs homologues moins robustes comme les annuelles, et il faudra avoir recours à un paillage qui aidera non seulement à retenir l’eau mais aussi à protéger contre certaines maladies telles que la rouille noire.

Une fois cultivées convenablement, ces plantations doivent pouvoir résister aux températures froides parfois intenses sans dommages majeurs.

Les fleurs vivaces peuvent être semées en automne ou au début du printemps. Il est préférable de les semer dans des godets individuels afin de les transplanter plus facilement une fois qu’elles ont germé et atteint un certain stade.

Vous devez être vigilant concernant la température pour ces plantations, qui doivent généralement germer à 18-20°C minimum.

Contrairement aux bisannuelles qui demandent beaucoup plus d’attention et de besoin en eau, les vivaces sont relativement faciles à cultiver, mais il faut toutefois leur assurer suffisamment de lumière.

Comme nous l’avons vu précédemment, le choix des graines doit aussi tenir compte du type de plantation souhaitée. Chaque espèce a ses besoins particuliers en termes de nutriments et autres facteurs environnementaux tels que l’exposition au soleil ou encore le sol choisi.

En respectant ces particularités pour chaque type, vous serez donc sûr de permettre à vos graines de pousser facilement jusqu’à arriver à maturité.

Les erreurs courantes à éviter lors du semis des graines de plantes

Le semis de graines ou de plantes peut être un processus délicat qui nécessite une attention particulière. Vous devez être optimal pour chaque type de graine et leur date limite d’utilisation (DLU).

Trop arroser ou pas assez
Ceci est probablement l’une des erreurs les plus courantes effectuées lors des plantations. Vous devez savoir que toutes les plantes ont des besoins en eau différents et qu’il faut donc adapter l’arrosage en conséquence. Certains types de graines demandent un arrosage régulier tandis que d’autres n’en nécessitent pas autant. Il ne suffit pas simplement de regarder la plante pour déterminer si elle a besoin d’eau. Vous pouvez utiliser une jauge d’humidité du sol pour vérifier si le sol est sec ou humide avant d’arroser, ce qui vous aidera à ajuster votre fréquence.

Ne pas préparer correctement le sol
Un autre élément crucial dans la réussite du semis des graines est la qualité du sol utilisée. Votre terre doit être riche en nutriments afin de soutenir une croissance saine et vigoureuse pour vos plantations. Si elle contient trop peu ou trop excessif certains minéraux, cela peut avoir un impact majeur sur leur développement. Vous devez utiliser des terreaux prêts-à-l’emploi spécialement formulés pour chaque type de semence à planter.

En évitant ces erreurs courantes, vous augmenterez considérablement vos chances de succès lorsqu’il s’agira de faire pousser les graines ci-dessus.