Back
Image Alt

Semis : comment bien semer les graines des plantes ?

Certains semblent bien réussir leurs semis et c’est là qu’on se dit que ce n’est pas si compliqué. L’opération, elle-même, est facile, mais ça ne s’improvise pas. Il faut respecter certaines conditions et suivre certaines étapes pour que la germination réussisse. On vous donne dans cet article tous les secrets pour bien semer les graines de vos plantes.

Attention à l’environnement

Si vous voulez réussir à coup sûr votre semis, vous devez respecter les éléments suivants :

Lire également : Voici comment dégriser votre terrasse en bois

  • La température : ces graines ont besoin d’une chaleur autour de 20°C,
  • L’humidité pour réveiller les graines,
  • Un peu de lumière. Il est à préciser tout de même que certaines graines comme la calendula germent dans le noir. Dans ce cas, il faut couvrir les graines d’une feuille de plastique noir.

Pour ceux qui réalisent leur premier semis, on recommande de le faire dans un petit pot. Vous pourrez ainsi le placer près de la fenêtre. Sachez qu’il est tout à fait possible de faire directement le semis en pleine terre, mais il faut respecter ces conditions. C’est pour cette raison que certains jardiniers utilisent des pastilles de terreau compressées. Oui, il faut aussi de la terre ou du terreau, mais pas n’importe lequel.

Le substrat : faire le bon choix

La terre ou le terreau que vous allez utiliser pour faire le semis a toute son importance. On ne vous demande pas de prendre un substrat trop riche en nutriments, car ça pourrait aussi bloquer le développement de la petite graine. Les débutants pourront prendre en jardinerie du terreau pour semis. Sinon, vous pouvez aussi prendre la terre de votre espace extérieur. Il est possible de rajouter un peu de perlite ou de vermiculite.

A lire également : Terrasse en bois : voici comment l'entretenir facilement

Au bout de quelques semaines, la graine aurait dû donner un jeune plant avec trois ou quatre feuilles. Là, vous pouvez ajouter un terreau un peu plus riche. Si vous avez fait le semis en pleine terre, ajoutez de l’engrais adapté à la terre.

Le semis, à quelle profondeur le placer ?

C’est une grande question, mais il est difficile de donner la profondeur exacte, car celle-ci va surtout dépendre de la taille de la graine. Pour vous donner une idée sur cette profondeur, sachez qu’elle doit être de trois fois le diamètre de la graine. Si vous avez une toute petite graine, on vous conseille de mettre tout simplement une fine couche de terreau sur la petite graine. Si la graine est vraiment très fine comme les graines de persil, il serait judicieux d’avoir recours à un semoir. Vous pouvez également les mélanger à du sable fin pour les répartir optimalement.

Bien semer la graine

On peut dire que c’est ici que le vrai travail commence. Il faut faire le trou avec un plantoir ou un crayon. Si vous travaillez en pleine terre, pensez à espacer les trous d’au moins 1 cm. Dans chaque trou, on vous conseille de mettre trois ou quatre graines. Là, vous êtes sûr qu’au moins une des graines va germer. Pour reboucher le trou, utilisez votre main et tassez doucement la terre. L’idée est de bien faire adhérer les graines. Évitez de presser trop fort, car les graines risquent de ne pas avoir d’air.

Pour compléter la condition de l’humidité, n’oubliez pas de vaporiser l’ensemble. Vous ne devez pas trop arroser, car ceci risque de déplacer les graines dans le trou et de compromettre sa germination. Avant d’arroser, vous pouvez même recouvrir l’ensemble de papier journal ou de tissu un peu épais. Cet accessoire retiendra l’excès d’eau tout en conservant la chaleur et l’humidité. Ainsi, la levée sera homogène.

Surveiller la germination et la croissance de la plante

Au fil des jours, vous devez toujours vaporiser vos semis. Il faut que la terre ou le terreau soit tout simplement humide et non détrempée. Normalement, vous devez avoir des pousses au bout de quelques jours. Continuez à vaporiser et doublez même la quantité d’eau, car c’est à ce stade que ces jeunes plants ont besoin de plus d’eau.

Comme vous avez mis dans le trou plusieurs graines, vous pouvez avoir plusieurs plantules. Une doit être plus développée : c’est elle que vous devez garder. Retirez les autres, car celles-ci freinent son développement. A ce stade, la plantule a besoin de plus de lumière pour un développement optimal.

Au bout de six à huit semaines, vous devez avoir un jeune plant bien vigoureux que vous pourrez mettre en terre. Oui, il faudra attendre tout ce temps, car si vous mettez directement le jeune plant en terre, il pourra être stressé. Il ne supportera ni le vent, ni la chaleur du soleil, ni les montées et les baisses de températures, ni la fraîcheur des nuits. Pour faciliter cette transition, vous pouvez sortir vos jeunes plants une à deux heures par jour à l’ombre.